lundi 19 mars 2012

Comme une soupe au chou qui aurait pû être brûle graisse... mais en version revistée

J'ai eu affaire à ma première soupe "brûle graisse" au chou par un choix maternelle. Ce ne fut pas une bonne période.
Elle n'a en effet pas beaucoup d'intérêt. Pas d'intérêt gustatif, c'est loin de le dire, surtout au vu de la répétition de son absorption prévue dans un programme de semaine (en ajoutant la banane qui reste alors sur l'estomac et n'est même plus savourée). Pas d'intérêt physiologique et émotionnel, comme tous les régimes (oui je suis contre les régimes), si ce n'est de faire perdre du poids très rapidement à des patients en obésité morbide avant une opération chirurgicale.
Alors pourquoi donc revenir sur cette petite soupe désastreuse, surtout au niveau cognitif (comme toute restriction alimentaire qui entraine des lâcher-prises après). Parce que le chou revient de nos assiettes familiales, parce qu'après avoir toujours connu le chou blanc et les choux asiatiques, je découvre le chou frisé et que je l'aime. Et parce que la soupe, c'est quand même bien intéressant!

J'en ai donc préparé une autre version (l'originale comprend de l'oignon, de l'ail, de la tomate, de la carotte, du chou, du céleri branche et quelque fois du poivron) et celle-ci est goûteuse à souhait... avec un encart de taille, un mochi par personne soit du riz gluant en rectangle.


Soupe au chou (pour 2 grands bols):
4 feuilles de chou frisé
2 gousses d'ail
1 oignon
1 carotte
1 tige de céleri branche
1 cuillérée à soupe de shiro miso
1 morceau de wakame
1 peu d'huile d'olive
1 peu de sel
5 à 6 lamelles de gingembre mariné
1 peu de cannelle
1 peu de curcuma
2 mochis
de l'eau

Lavez, séchez et coupez en très fines lamelles le chou en retirant la tige. Épluchez et émincez l'oignon et l'ail. Epluchez ou grattez la peau de carotte et coupez-la en demi-rondelle. Pour ceux qui n'aime pas forcément le céleri-branche, prenez le temps de retirer les filaments qui sont quelque fois la cause de ce mésamour et coupez-la tige en petits tronçons.

Dans un faitout, mettez les légumes avec l'huile et l'algue. Les légumes vont d’asséchés un peu, ajoutez la pincée de sel et continuez jusqu'à ce que les légumes s'affaissent légèrement. Rajoutez de l'eau à hauteur des légumes et laissez cuire une dizaine de minutes. Rajoutez le mochi sec et continuez à cuire jusqu'à ce qu'il soit mou, légèrement collant et tendre jusqu'à cœur. A l'extérieur du feu rajoutez le miso en diluant bien.

Au moment de servir, rajoutez sur chaque bol rempli la cannelle, le curcuma et les rondelles de gingembre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire