mardi 23 septembre 2014

Basundi, dessert lacté indien

A cette rentré, j'avais besoin de douceur. Alors après m'être ruée vers des propositions industrielles toujours aussi décevante, je me suis remise à faire des desserts maison. Je suis seule à en manger, le plus souvent. Et c'est vrai que mes envies vont très régulièrement vers des desserts indiens, facile à reproduire à la casserole et toujours très riche en arômes et saveurs.
J'avais acheté du lait condensé sucré pour un Kulfi (glace à la pistache pas encore testée) et la date de péremption arrivant, j'en ai profité pour l'utiliser et rendre "presque" express une recette à la cuisson demandant (normalement) des heures et des heures. Le résultat ressemble un peu à une confiture de lait mais plus "mousseuse".


Basundi:
300g de lait condensé sucré
4 tasses de lait
2 pistils de safran
3 ou 4 amandes
1 cuillerée à soupe de noix de muscade en poudre
3 ou  4 pistaches
5 ou 6 cardamomes

Dans une casserole, mettez les lait avec la muscade  et la cardamome. Sur feu moyen, faites arriver le premier frémissement. En remuant, remettez la peau du lait les les bordures dans le mélange. Ajoutez le safran et laissez cuire en remuant régulièrement. Une demi-heure plus tard (ou plus), quand le mélange colle à la spatule et y laisse une coulée, éteignez le feu.

Concassez les amandes et les pistaches. Réservez le mélange dans des ramequins séparés et ajoutez les amandes et pistaches. Dégustez tiède ou froid.


mardi 26 août 2014

Un bouye simplifié (boisson de pain de singe ou baobab)

Bon, ce n'est pas la recette la plus longue, ici point de jus d'ananas. Juste une petite boisson rapide à base de pulpe de baobab en poudre, de sucre de fleur de coco et de sucre de canne.
Le baobab est réputé pour être riche en vitamine C. Le sucre de fleur de coco a un index glycémique bas et pour cela est une belle alternative mais pour cette recette il apporte aussi son goût à cette préparation acidulée et il manque un côté sucrant plus affirmé. Il me faudra tenter avec d'autres alternatives comme la vanille ou une huile essentielle pour biaiser cette envie de sucre.


Bouye:
par verre:
2 cuillerées à café de baobab en poudre
1 cuillerée à café de sucre de coco
1 cuillerée à café de sucre de canne
de l'eau

Mélangez bien et servez.

mardi 29 juillet 2014

Crémeux de persil

J'ai toujours énormément d'herbes aromatiques dans mon réfrigérateur (à défaut d'un jardin) mais quelque fois ma pensée a dépassé mon utilisation. Il me restait une énorme botte de persil. Alors avant qu'il ne passe au jaune, une petite merveille de saveurs!

Crémeux de persil:
1 très grosse botte de persil plat
3 petites carottes
1 bouillon cube
1 brique de soja cuisine
2 gousses d'ail

Lavez, rincez et hachez finement le persil. Ajoutez les carottes épluchées en brunoise et l'ail épluché et émincé. Faites cuire avec de l'eau à hauteur des légumes (ou plus pour un velouté plus liquide). Rajoutez à la fin le soja cuisine.

Paris - La Baule

Quand vous rejoindrez ce petit coin de Loire-Atlantique, il vous sera facile de succomber à quelques douceurs toutes prêtes. Et rien ne vous empêchera après votre séjour de partir à la poursuite de la recette du fameux fondant baulois (fondant au chocolat aux deux cuissons et son ingrédient mystère, du caramel au beurre salé) ou de feu la galette holandaise de Dupin (galette à la crème d'amande macaronnée sur le dessus). J'irais moi même dans ce sens avec quelques cobayes.

Mais sur place, vous pourrez profiter d'un petit Paris-La baule par exemple, version pistaché avec un petit biscuit gauffré dessous.


Ou de déguster avec les doigts sur le pouce une des meilleure crêpe du coin, à Ar Poulgwen en attendant que l'orage passe...

 ou de rentrer chez vous en passant tout simplement par le surpermarché et vous offrir des petits suisses à l'ancienne (marque Saint Malo)



lundi 28 juillet 2014

Samosa de petits pois au gingembre

Ce n'est pas la recette originale mais elle a tellement plus que me voilà repartie pour en refaire encore ete encore pendant ses vacances. Et dire qu'à la base c'était juste une astuce pour finir les multiples boites de petits pois carottes!


Samosa de petits pois aux légumes:
pour 30 à 40 pièces:
1 grosse boite de petits pois carottes
2 fenouil
1 grosse noix de gingembre frais
entre 15 et 20 feuilles de brick

Retirez les feuilles abimées des fenouils et émincez le reste en toute petite brunoise. Épluchez le gingembre et hachez-le finement. Faites revenir dans un peu d'huile le fenouil jusqu'à ce qu'il soit tendre.

Égouttez le contenu de la boite de petits pois et coupez les carottes en petits morceaux. Ajoutez aux autres légumes quelques minutes.

Coupez les feuilles de brick en deux. Pliez chaque moitié, le bord arrondi en bas replié sur le dessus pour donner une longue bande et passez un peu d'huile au pinceau. Mettre une cuillerée à soupe de farce et pliez le samosa (voir ici pour le pliage). Gardez la fermeture sous le samosa et ajoutez un peu d'huile au pinceau sur chaque pièce.

Enfournez à 180°C pendant 20 minutes, 10 de chaque côté sans avoir besoin de remettre de l'huile sur l'autre face.


Tian de légumes

Des légumes en rondelles qui prennent de la saveur avec le temps.



Tian de légumes du soleil:
2 à 3 pommes de terre
3 à 4 courgettes de différentes variétés
2 aubergines
1 poivron rouge
1 à 2 oignons
2 à 3 tomates
3 à 4 gousses d'ail
1 petit bouquet de thym
1 branche de romarin
de l'huile d'olive

Épluchez les pommes de terre, les oignons et l'ail. Coupez en rondelles tous les légumes et alternez-les dans un plat allant au four. Ajoutez l'ail le thym, le romarin et un peu d'huile d'olive sur le tout.


Enfournez 40 minutes à 180°C en couvrant le plat puis 30 à 40 minutes à 190°C à découvert.

mardi 22 juillet 2014

Parfums estivaux de figuier et de lavande

Une petite idée de nos menus: des produits bruts sans beaucoup de travail autour, de la patience et des effluves à la dégustation.


Une utilisation du four pour des pommes de terre en robe des champs (robe de saison et végétale) et abricots à la lavande.


Pommes de terre en robe des champs (feuilles de figuier):
deux à trois pommes de terre par personne mais assez pour tenir blotties les unes aux autres dans le plat
une grande feuille de figuier par pomme de terre

Essuyez bien les pommes de terre.

Cueillez les belles feuilles de figuier en prenant soin de ne pas touchez la sève, un latex blanc qui brûle la peau (si jamais vous êtes en contact, passez vous les mains à l'eau au plus vite). Lavez les feuilles et immergez-les dans de l'eau bouillante pendant un quart d'heure: elles deviendront plus souples.


Beau côté face à la pomme de terre, entourez chaque pomme de terre et bloquez le pliage en posant les pommes de terres les unes contre les autres.

Enfournez à 190°C pendant 55 minutes à 1 heure.

****

Profitez de la chaleur tournante du four pour enfournez les 12 à 15 dernières minutes des fruits de saison, comme ça, natures, avec un brin d'eau et de miel et un brin de magie avec l'huile essentielle!


Abricots à la lavande:
des abricots
un peu d'eau
1 cuillerée à café de miel
mélange aux huiles essentielles (conservez les proportions):
3 cuillerées à café d'un autre sucrant liquide ou encore du miel
1 goutte d'huile essentielle de lavande

Voir recette ici, seulement cette fois-ci ce fut un mélange miel et huile essentielle, mélange devenu mousseux et blanc à souhait!


lundi 23 juin 2014

Charlotte à la rhubarbe

Un beau bouquet de rhubarbes revenant du marché. Il a patienté un peu le temps que le grand homme puisse manger de tout et voici un petit dessert frais.


Charlotte à la rhubarbe et aux cerises amarena:
1 trentaine de boudoirs
1 dizaine de tiges de rhubarbe
1 cuillerée à soupe de cerises amarena
4g d'agar agar
1 cuillerée à soupe de sucre
du sirop de grenadine

Épluchez la rhubarbe, la coupez et la faire dégorger dans une grosses cuillerée à soupe de sucre pendant 1 heure. La cuire dans son jus sucré en rajoutant au cas où un peu d'eau jusqu'à celle qu'elle se délite et devienne une compote épaisse.

Délayez l'agar agar dans un petit verre d'eau et de grenadine. Ajoutez à la compote de rhubarbe et faites-la bouillir quelques minutes. Ajoutez les cerises sans les noyaux.

Préparez une assiette à soupe avec de l'eau très parfumée à la grenadine. Préparez votre moule à charlotte: trempez les boudoirs côté plat dans la grenadine, côté arrondi contre le moule, le fond puis les côtés. Ajoutez la compote et les cerises. Refermez la charlotte avec d'autres boudoirs ou en cassant le haut de ceux des côtés sur la compote ne monte pas jusqu'au bord.

Laissez refroidir puis réfrigérer deux à trois heures. Malheureusement la cerise n'apparait pas sur la photo.

vendredi 13 juin 2014

Poêlée d'endives comme à l'italienne

Des endives dans le réfrigérateur et un homme un peu malade qui déclinait toute salade crue il y a peu et tous plats en sauce. Alors pas de salade d'endives et pas d'endives gratinées à l'italienne ou à la belge.
J'associe régulièrement la trévise avec des flageolets, la trévise est une forme d'envie plus corsée et les petits pois sont des légumineuses associables facilement. Il suffisait de savoir que l'endive s'associe très bien avec la courge et c'était presque prêt.


Poêlée d'endives aux petits pois, à la courge et aux condiments italiens (et plus):
6 belles endives
1 petite tasse de petits pois
1 beau morceau de courge butternut
quelques tranches de jambons de pays
6 ou 7 filets d'anchois à l'huile
1 cuillerée à soupe de câpres
1 belle cuillerée à soupe de baies de goji
1 peu de beurre

Coupez les endives en deux sur la longueur, puis émincez chaque moitié en fine tranches aussi sur la longueur. Faites les dorer légèrement dans le beurre. Quand les endives deviennent légèrement plus souples ajoutez les petits pois et la courge en cubes. Laissez cuire tranquillement et rajoutez au besoin un tout petit peu d'eau.

Hachez grossièrement les câpres, les anchois et les baies de goji. Ajoutez les en fin de cuisson. Et au moment de servir rajoutez des filochées de jambon cru.

vendredi 6 juin 2014

Salade de pêches de vigne

Rhha je suis toujours fane de salades de fruits, plutôt mono-fruit d'ailleurs. Alors quand je vois sur les étales de belles pêches de vigne, je ne peux résister. Cette fois-ci à la crue!
Comme d'habitude avec mes salades de fruit, de l'huile d'olive et du sel...


Salade de pêches de vigne:
3 pêches de vigne par personne
1 peu d'huile d'olive
1 pincée de sel
du gingembre confit
du romarin (1 branche pour 6 pêches)

Épluchez les pêches de vigne et coupez-les en gros morceaux. Hachez très finement une branche de romarin et coupez de fines lamelles de gingembre. Mélangez.

Perles du japon en recette indienne

J'avais dans mon placard un gros paquet de perles du Japon. Pas les petites perles que ma grand-mère paternelle mettait dans la soupe à la tomate, miam. Non! Les très très grosses que j'avais achetées il y a longtemps pour me faire des bubble tea.
Alors oui j'ai fait un essai de bubble tea. Mouai... j'avais aimé parce cela ressemblait un peu au résultat escompté mais quel temps de préparation pour peu de satisfaction au final.
J'avais ajouté mes perles du japon (mes gros grains de tapioca, fécule de manioc) dans un petit minestrone du soir en les incorporant assez tôt dans la préparation avec les légumes demandant le moins de cuisson et profitant du non mixage de la soupe après. C'était bon mais je préfère encore les petites perles qui permettent une cuisson uniforme du tapioca.
Alors que faire de tout mon gros pot de billes blanches? Je voulais une recette salée et j'ai adoré les décliner ainsi en utilisant vraiment le tapioca comme ingrédient choisi et non comme juste divertissement buccal. Il faut vous dire que j'avais fait une cuisson des perles du Japon massacrante: la dernière fois elles avaient pris une transparence avec une cuisson lente, là elles ont éclatées pour certaines et en laissant d'autres bien opaques (et donc pas cuites) en un minimum de temps. Il fallait faire vite pour ne pas me dégouter du porridge de tapioca non voulu!
Voici donc les perles du Japon devenues sabudana en un claquement d'envie, ma recette vient de Pankaj que je vais voir souvent pour une recette indienne: oui le tapioca (sabudana en Inde) est parait-il souvent utilisé comme céréale en ingrédient presque principal. Je vous confirme que remplacer la noix de coco râpée par de la crème de coco n'est pas la meilleure idée que j'ai eu (mais on fait avec ce qu'on a sous la main, non?!). Résultat en peu bouillie mais en version plus sèche c'est à tester. J'ai modifié quelques éléments ou proportions.


Sabudana express:
2 pommes de terre
les très grosses perles du Japon déjà cuites (ou les petites crues)
2 cuillerées à soupe de concentré de tomate
1 pincée de piment d’Espelette
2 grosses cuillerées de noix de coco râpée
quelques baies de goji
1 cuillerée à soupe de cumin en poudre
le jus d'1/2 citron
1 poignée de noix de cajou
du sel
du persil
huile de sésame

Épluchez les pommes de terre et coupez-les en très petits cubes. Faites-les revenir dans l'huile et ajoutez un peau d'eau, le cumin.

Rajoutez les perles du japon et la noix de coco. Puis le concentré de tomate, les baies de goji et les noix de cajou.

Au moment de servir, ajoutez le jus de citron, le piment, le sel et le persil.

Saucette pour trempette d'artichaut ou sauce pour betterave

J'ai toujours aimé ce plat du pauvre. Prendre un artichaut et mettre deux heures à le manger feuille par feuille. Est-ce une manière française? En tout cas en Chine, c'est plutôt une sauce qui accompagne le légume déjà découpé et ne laissant rien à jeter. Adieu dents qui raclent al feuille.
Dans ma famille nous mangions les artichauts natures! Mais pour plus de gourmandise, une trempette peut s'envisager. J'adore cette recette extraite du livre "Les baguettes magiques d'une Chinoise de Lyon" de Gabrielle KENG-PERALTA (pour moi compil grain de sel) avec juste une différence, je diminue par deux les proportions et je garde le reste de trempette pour la mettre comme une vinaigrette dans mes betteraves cuites... voici ma version:


Trempette chinoise pour artichauts (pour 4 artichauts):
3 cuillerées à soupe de shoyu
2 cuillerées à soupe de vinaigre de cidre
2 cuillerées à soupe d'huile de sésame
1 cuillerée à soupe de sucre
1 gousse d'aile
un peu de piment d'espelette
du persil

Au mieux, écrasez l'ail sinon émincez le très fin. Mélangez tout. Trempatouillez. Faites un joli dessin de vos feuilles d'artichauts bien raclées. Jetez-les.

Et versez la trempette dans le saladier de betteraves cuites.